top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Dossier du mois : Février 2024

Dernière mise à jour : 6 févr.


Qu'est-ce qu'un conseiller en gestion de patrimoine ?


Un conseiller en gestion de patrimoine (aussi appelé conseiller patrimonial, gestionnaire d'actifs ou encore ingénieur en gestion patrimoniale) est un professionnel qui fournit des conseils et des solutions fiscales et patrimoniales afin d'aider ses clients à atteindre leurs objectifs financiers. On retrouve ainsi les conseillers en investissements financiers (CIF), les prestataires de services d'investissement (PSI), les intermédiaires en opérations de banque et de services de paiement (IOBSP) et les courtiers en assurances (COA), notamment. Tous les CGP n'ont pas nécessairement toutes les casquettes, mais en cumulent généralement au moins deux, afin de pouvoir prodiguer des conseils et aussi faire souscrire des solutions à leurs clients.


Les courtiers et autres intermédiaires doivent tous être immatriculés au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance de l'ORIAS. En cas de doute sur l'identité d'un interlocuteur, il est aisé de vérifier sur le site de l'organisme si le courtier est bien inscrit. Attention, il est important de contrôler les qualifications des conseillers avant de prendre des décisions d'investissement.


Les conseillers en gestion de patrimoine peuvent être salariés, par exemple dans une banque, une compagnie d'assurance, un cabinet spécialisé ou même un office de notaires, ou bien travailler en indépendants. Cependant, à l'instar des autres services dans le domaine de la banque et de la finance, ce métier s'est dématérialisée et de nouveaux acteurs en ligne se sont positionnés sur ce marché, tel que HA CONSEILS.


Titulaires des habilitations comme un CGP qui recevrait ses clients dans son cabinet, ces sociétés proposent des conseils d'optimisation et des services de gestion de portefeuille exclusivement en ligne.

Quelles sont ses missions ?


Les missions d'un conseiller en gestion de patrimoine peuvent varier en fonction de la société pour laquelle il travaille, de ses qualifications et de sa spécialisation. De manière générale, le CGP dresse un profil de ses clients en analysant leur situation patrimoniale (bilan fiscal, matrimonial, évaluation des biens, etc.) et leurs objectifs financiers. Ceci lui permet ensuite de proposer une stratégie adaptée, plus ou moins étendue selon ses compétences. Cela peut par exemple aller de recommandations en placements financiers (ouverture d'assurances vie, de plans d'épargne retraite, de PEA...), à des conseils sur leur régime matrimonial ou dans le cadre d'une transmission de patrimoine, etc.


Le CGP ne fait toutefois pas que conseiller et peut aussi s'occuper de la gestion du portefeuille de ses clients, en suivant les performances et en effectuant des arbitrages. Il sert ainsi d'intermédiaire pour souscrire des produits de placement (comptes-titres, PEA, assurance vie, FCPI, FIP...), dont il peut ensuite s'occuper des allocations. Les sociétés de gestion en ligne permettent en plus à leurs clients de suivre leurs performances depuis un espace client, avec une interface qui indique en temps réel les produits ouverts, les actifs détenus, l'historique des investissements, etc.


Pourquoi faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine ?


Le conseiller en gestion de patrimoine n'est pas nécessairement réservé aux grosses fortunes, mais s'adresse à toute personne qui souhaite de l'aide pour se constituer, valoriser, voire transmettre son patrimoine. Il représente un gain de temps évident pour les investisseurs qui ne peuvent pas, ou ne veulent pas, s'en occuper eux-mêmes. Par ailleurs, le CGP, en tant que professionnel expérimenté, saura mieux optimiser la gestion d'un portefeuille qu'un épargnant profane. Bien que certains placements présentent des risques, il y a fort à parier qu'un CGP obtiendra de meilleures performances qu'un client novice en la matière.


De plus, ces professionnels ont aussi accès à des produits ou des fonds qui ne sont pas disponibles pour les investisseurs individuels. Ou ils peuvent proposer des frais de gestion moins élevés qu'ailleurs. Ils font ainsi profiter leur clientèle de supports qui leur seraient normalement inaccessibles.


Combien coûte un conseiller en gestion de patrimoine ?


Tous les conseillers en gestion de patrimoine ne se rémunèrent pas de la même façon. En effet, certains travaillent au forfait, dont le montant est fixe, indépendamment du patrimoine du client. D'autres facturent des honoraires qui, eux, dépendent du montant des actifs en gestion. Enfin, la majorité des CGP (c'est-à-dire non indépendants) perçoivent une rétro-commission de l'organisme qu’il représente, au titre de son statut d'intermédiaire, lorsqu'ils font souscrire un produit à un investisseur. Il est tout à fait possible de combiner ces modes de rémunération, par exemple en facturant un forfait pour deux heures de conseil, tout en recevant une commission pour la gestion d'une assurance vie.


Quel montant minimum investir ?


Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas obligatoirement investir de grosses sommes pour s'offrir les services d'un gestionnaire de patrimoine. En effet, les acteurs proposent un ticket d'entrée autour de 10 000 euros, voire moins en cas de mise en place de versements programmés.

Pour les plus gros investisseurs qui souhaitent néanmoins bénéficier d'un accompagnement Premium, certains gestionnaires disposent de formules spécifiques, sous réserve de confier une somme importante en gestion. En contrepartie, les épargnants ont accès au carnet d'adresse des sociétés de gestion : avocat fiscaliste, notaire, expert en immobilier... Ils peuvent aussi investir dans des produits réservés à une clientèle aisée, comme des fonds en Private Equity, de l'assurance vie luxembourgeoise ou du crédit Lombard, par exemple.


Comment choisir son conseiller patrimonial ?


Pour choisir au mieux la société qui gèrera vos actifs, il ne suffit pas de comparer les performances des différents conseillers et de prendre celui qui a eu le meilleur rendement l'année passée. En effet, il est tout d'abord important de rappeler que « les performances passées ne préjugent pas des performances futures ». Par ailleurs, tous les acteurs ne proposent pas les mêmes supports, ou la même méthode d'investissement.


Le CGP le plus adapté dépendra donc de vos besoins.

Maitrise-t-il les solutions classiques types (assurance vie, PER, compte-titres, FCPI...) ou bien des types de fonds d'investissement (actions, ETFs, OPCVM, etc.) que vous souhaitez privilégier ? La possibilité d'investir sur des supports « responsables » est-elle importante pour vous ? 


Le ticket d'entrée est également une donnée à prendre en compte, notamment s'il y a une obligation de mettre en place des versements programmés par la suite. Il est tout à fait possible de prendre contact avec plusieurs conseillers pour discuter de vos projets avant de faire votre choix. Enfin, consulter les avis laissés par les clients permet aussi de se faire une idée du service client d'une société.

31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page