top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Dossier du Mois - Juillet 2023

Le marché immobilier en 2023 : tendances et perspectives

Découvrez les tendances et les perspectives du marché immobilier en 2023. Analyse des évolutions récentes, opportunités d'investissement et prévisions pour prendre des décisions éclairées dans le secteur immobilier.


Le marché immobilier en 2023 est marqué par des changements significatifs, notamment en termes de taux d'intérêt, de prix de vente et de transactions. Cet article vous propose une analyse du secteur immobilier en 2023, en examinant les tendances clés et les perspectives d'avenir.


Taux d'intérêt en hausse

Après une période de taux d'intérêt historiquement bas, les taux d'intérêt ont augmenté en 2023. Cette tendance à la hausse a des implications importantes pour les acheteurs et les vendeurs de biens immobiliers.


Implications pour les acheteurs

Pour les acheteurs, la hausse des taux d'intérêt signifie que les coûts d'emprunt augmentent, rendant l'achat d'un logement plus coûteux. En conséquence, certains acheteurs potentiels pourraient être dissuadés d'entrer sur le marché immobilier, ou être contraints de réduire leur budget d'achat.


Implications pour les vendeurs

Du côté des vendeurs, la hausse des taux d'intérêt peut entraîner une baisse de la demande pour leur bien immobilier. De plus, les acheteurs étant moins disposés à payer des prix élevés, les vendeurs pourraient être contraints de baisser leurs prix pour conclure une vente.


Prix de vente en stagnation voire en baisse

En 2023, les prix de vente ont commencé à stagner, voire à reculer, après une période de forte augmentation. Cette situation est le résultat de plusieurs facteurs, notamment la hausse des taux d'intérêt et la diminution de la demande des acheteurs.


Conséquences pour les acheteurs

Pour les acheteurs, la stagnation des prix de vente peut être une bonne nouvelle, car elle leur permet d'acquérir un bien immobilier à un prix plus abordable. Toutefois, cette situation peut également rendre plus difficile la recherche d'un logement, car les vendeurs sont moins enclins à négocier.


Conséquences pour les vendeurs

Pour les vendeurs, la stagnation des prix de vente signifie qu'ils doivent être plus réalistes quant à la valeur de leur bien immobilier. Ils seront peut-être également plus disposés à accepter une offre inférieure à leur prix initial pour conclure une vente.


Transactions moins fréquentes

En 2023, le nombre de transactions immobilières a diminué par rapport aux années précédentes. Cette baisse s'explique principalement par la hausse des taux d'intérêt et la stagnation des prix de vente, qui ont rendu le marché immobilier moins attractif pour bon nombre d'acheteurs potentiels.


Impact sur les acheteurs

La baisse du nombre de transactions immobilières peut rendre la recherche d'un logement plus difficile pour les acheteurs, car il y a moins de biens disponibles sur le marché. Cela peut également entraîner une concurrence accrue entre les acheteurs, ce qui peut pousser les prix à la hausse.


Impact sur les vendeurs

Du côté des vendeurs, la baisse du nombre de transactions peut rendre la vente de leur bien immobilier plus compliquée. Ils devront peut-être attendre plus longtemps pour trouver un acheteur et être prêts à négocier le prix de vente.

Les tendances du marché immobilier en 2023

Plusieurs tendances émergentes ont marqué le marché immobilier en 2023. Parmi celles-ci, on peut citer :


La digitalisation du secteur

La digitalisation s'est imposée comme une tendance majeure dans le secteur immobilier en 2023. De plus en plus d'agences immobilières et de plateformes en ligne proposent des services numériques pour faciliter la recherche, la vente et l'achat de biens immobiliers. Cette évolution permet de simplifier les transactions et de rendre le marché plus transparent pour les acheteurs et les vendeurs.


La popularité des espaces de co-living

Le co-living est devenu de plus en plus populaire en 2023, notamment parmi les jeunes professionnels et les étudiants. Cette tendance se traduit par un essor des résidences partagées et des espaces de vie communautaires, qui offrent des solutions de logement plus abordables et flexibles.


L'importance de la durabilité

La durabilité est devenue un enjeu clé dans le secteur immobilier en 2023. Les acheteurs et les vendeurs accordent de plus en plus d'importance aux caractéristiques écologiques et énergétiques des logements, et les projets immobiliers durables sont de plus en plus prisés.

Perspectives d'avenir

Malgré les défis actuels, le marché immobilier en 2023 présente plusieurs opportunités pour les acheteurs et les vendeurs.


Opportunités pour les acheteurs

Les acheteurs peuvent profiter de la stagnation voire de la baisse des prix de vente pour négocier des conditions plus favorables et acquérir un logement à un prix abordable. De plus, l'essor des services numériques rend la recherche de logements plus efficace et transparente.


Opportunités pour les vendeurs

Les vendeurs peuvent tirer parti de la digitalisation pour accroître la visibilité de leur bien immobilier et faciliter la vente. De plus, en mettant en avant les caractéristiques écologiques et énergétiques de leur logement, ils peuvent attirer davantage d'acheteurs soucieux de durabilité.


Le marché immobilier en 2023 est marqué par des défis tels que la hausse des taux d'intérêt, la stagnation des prix de vente et la baisse du nombre de transactions. Toutefois, il offre également des opportunités pour les acheteurs et les vendeurs, grâce à l'évolution des tendances et des perspectives d'avenir. Il est essentiel de rester informé et d'adapter sa stratégie en conséquence pour réussir dans ce contexte en constante évolution.

ACCÈS À LA PROPRIÉTÉ : VERS UNE CRISE IMMOBILIÈRE EN 2024 ?

Un projet immobilier en vue ? Inflation, pouvoir d’achat, DPE obligatoire, si l’actualité de l’immobilier est mouvementée, le secteur reste dynamique. D’ailleurs, le marché de l’immobilier affiche de belles perspectives et, selon BPCE l’Observatoire, l’optimisme reste de mise à horizon 2024.


PAS DE DÉCROCHAGE EN VUE EN 2024

Si l’actualité est quelque peu tumultueuse pour le secteur de l’immobilier, il y a néanmoins de bonnes raisons de se réjouir. Selon BPCE l’Observatoire qui s’interroge sur les perspectives du marché immobilier résidentiel en 2023-2024, la réponse est sans appel, pas de décrochage en vue.


Malgré cet optimisme, il convient de nuancer le constat. En effet, la construction fait face à des difficultés importantes entre des coûts qui augmentent et un pouvoir d’achat qui baisse, explique Alain Tourdjman, directeur des études économiques du groupe bancaire BPCE. La hausse des coûts des matériaux a impacté le prix des maisons individuelles à la construction « dont le design a été retouché pour qu’elles conservent un tarif acceptable pour cette clientèle », confie l’expert. Ainsi, sur ce segment, les indicateurs sont loin d’être au vert et on assiste depuis plus d’un an à une érosion des mises en chantier et des réservations qui reculent (-20 % au quatrième trimestre 2022 comparé à l’année précédente). Conséquence, l’Observatoire prévoit 350 000 mises en chantier en 2023, et 340 000 en 2024.


LA DEMANDE DES FRANÇAIS PERDURE

À la question, le marché immobilier plonge-t-il dans la crise ? BPCE l’Observatoire met en lumière la bonne résistance du secteur. L’immobilier reste une valeur refuge. « Contrairement à ce que l’on pouvait craindre, la demande ne s’est pas effondrée », explique Alain Tourdjman. Ainsi, 11 % des Français annoncent avoir un projet d’achat de résidence principale dans les douze mois, contre 10 % l’année passée. Quant aux résidences secondaires, les chiffres restent stables (3 %). Toutefois du côté des vendeurs, c’est davantage l’attentisme qui est constaté. 60 % d’entre eux déclarent préférer reporter leur projet de mise en vente.


L’évolution des taux de crédit immobilier n’y est pas étrangère. Cette nouvelle dynamique perturbe le marché et vient en effet impacter la solvabilité des ménages. Après plusieurs années de baisse, les taux d’intérêt devraient s’élever à 4 % en 2024. Résultat ? Les ventes ont baissé de 16 %, en février 2023, par rapport à février 2022. Alain Tourdjman estime d’ailleurs que le nombre de transactions devrait repasser sous la barre du million par an en 2023.


VERS UN ATTERRISSAGE DU MARCHÉ

Dans ce contexte, l’introduction du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) vient également impacter le marché de l’immobilier. Avec l’entrée en vigueur de l’audit énergétique obligatoire pour la vente de logements énergivores depuis le 1er avril, la classe énergétique est désormais un critère déterminant pour les trois quarts des Français. Le coût des travaux de rénovation devient un sujet bien présent et « un enjeu pour la négociation », explique d’ailleurs Alain Tourdjman.


Toutefois, les effets du DPE doivent être contrastés au regard des marchés. Selon les chiffres, les maisons individuelles ne sont que 20 % à être classées F ou G. « C’est une part réduite des transactions », analyse l’expert, puisque les maisons ne représentent déjà que la moitié des ventes.


De plus, l’étude de BPCE fait état d’une « méconnaissance » du DPE. Si le DPE va entraîner une décote des biens les plus énergivores, « nous ne sommes pas dans un scénario de rupture », conclut la BPCE. Pas de vague de rénovations ni de chute spectaculaire des prix, mais plutôt un atterrissage du marché en douceur. À horizon 2024, BPCE L’Observatoire prévoit ainsi une baisse de -5 % du nombre de transactions dans l’ancien et de -3,5 % en termes de prix.


Pour concrétiser un projet d’achat immobilier, pensez à faire appel à un expert. Ce professionnel saura vous accompagner à chaque étape du processus et augmenter vos chances d’obtenir un crédit immobilier aux meilleures conditions globalement selon votre profil et votre projet.


29 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page