top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Dossier du mois d'octobre

Dernière mise à jour : 6 déc. 2022

L'IMMOBILIER : UNE VALEUR REFUGE


Après une année 2021 historique sur le marché de l'immobilier d'habitation, 2022 montre de réels signes de solidité. Le besoin en logements s'affirme comme une constante et la pierre conserve la confiance des ménages qui, dans un contexte inflationniste, y voient une valeur refuge.


Des intentions d'achat toujours en hausse

Au cours des 6 premiers mois de l'année, le nombre de nouveaux acquéreurs continue d'augmenter avec une progression de + 2 % des intentions d'achat au 1er semestre 2022 par rapport à la même période en 2021.

Cette tendance au niveau national est particulièrement vérifiée en Île-de-France qui affiche une hausse de + 1 %.


Le marché de la Capitale a, quant à lui, repris des couleurs avec + 7 % d'augmentation des intentions d'achat au 1er semestre 2022 par rapport au 6 premiers mois de 2021.


• Une confiance renouvelée dans la pierre

Cette tendance reflète la confiance des Français dans la pierre jugée comme une valeur refuge. S'ils continuent à privilégier l'immobilier pour se loger eux-mêmes, ils considèrent également la pierre comme un élément majeur pour se constituer un patrimoine ou encore pour disposer d'un complément de revenus via l'immobilier locatif.


• Des acheteurs pointilleux

Autre tendance qui se dégage au cours du 1er semestre 2022 et se confirme : la situation des biens et ses atouts sont étudiés à la loupe par les potentiels acquéreurs qui préfèrent choisir des valeurs sûres.


Ce sont les maisons individuelles qui ont la préférence. Elles profitent de la tendance haussière avec + 6 % de demandes enregistrées au 1er semestre 2022 par rapport au 1er semestre 2021, à comparer avec une hausse de + 1,5 % pour les appartements sur la même période.

Un marché sous pression


• Une offre qui peine à se reconstituer

Du côté des ventes, l'offre continue à baisser : - 2 % au 1er semestre 2022 par rapport au 1er semestre 2021. Le marché arrive difficilement à se renouveler face à la hausse constante de la demande observée au cours de ces dernières années.


Plus nuancée à Paris avec une baisse de – 1 % pour les 6 premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2021, la tendance est en revanche plus forte en régions avec une diminution de – 4 %. Avec une hausse de + 6 %, l'Île-de-France, dans sa globalité, se démarque et affiche même une légère reconstitution de ses stocks qui repose en quasi-totalité sur les appartements situés essentiellement dans la première couronne.


Autre fait marquant : la politique actuelle de rénovation énergétique des logements classés F et G qui interdit leur location depuis le 25 août dernier montre des premiers signes sur le marché. On remarque en effet la mise en vente de ces biens, en hausse de + 9 % par rapport au 1er semestre 2021.


• Une hausse des prix qui se poursuit, de nouveaux profils d'acquéreurs

Le niveau des prix continue de s'inscrire dans un mouvement global de hausse continue.

Si l'on s'intéresse au profil des futurs acheteurs, on remarque que les primo-accédant qui constituaient plus de la moitié des acquéreurs au cours des 2 dernières années, ne sont plus que 33 % au 1er semestre 2022. Les secundo-accédant sont donc plus présents dans les transactions immobilières. Ils représentent aujourd'hui 40 % des transactions et sont à la recherche d'un bien immobilier plus grand ou disposant d'un extérieur.


Malgré une baisse de - 2,3 % sur un an (à fin juin 2022), les investissements locatifs représentent près de 30 % des transactions immobilières au 1er semestre 2022 et restent plébiscités. Face à un niveau d'inflation élevé et des marchés financiers volatils, les Français se tournent vers le volet locatif de l'immobilier qui demeure l'un des placements privilégiés.



23 vues0 commentaire

Comments


bottom of page