top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Actualités du mois

Retraite des femmes

En matière de retraite, les femmes affichent un retard important sur les hommes.

D’où la nécessité de s’informer sur ses droits, une étape clé avant d’envisager un produit d’épargne complémentaire.


Parlons chiffres, d’abord

Le montant moyen de la pension de droit direct de l’ensemble des retraités ayant pris leur retraite en 2020, tous régimes confondus et incluant la majoration de pension pour 3 enfants ou plus, est de 1 509 € bruts mensuel (1 400 € nets). Mais le montant moyen de la pension de retraite des femmes, parmi les nouveaux retraités en 2020, était encore inférieure de 32 % à celle des hommes.

En tenant compte de la pension de réversion, cet écart se réduit à 28 % en 2020. Pour rappel, la pension de réversion constitue une partie de la retraite d’un assuré décédé reversée à son conjoint survivant sous certaines conditions. Les femmes sont les premières bénéficiaires de la pension de réversion de par leur espérance de vie plus élevée que celle des hommes et le fait qu’elles sont en moyenne deux à trois ans plus jeunes que leur époux.


La retraite, à quel âge ?

Le saviez-vous ? Les femmes liquident leurs droits à la retraite en moyenne 7 mois après les hommes. En 2020, les hommes partaient en moyenne à la retraite à 62 ans et les femmes à 62 ans et 7 mois. Pourquoi ? Les femmes ayant plus fréquemment que les hommes des interruptions de carrière (congé maternité et congé parental) ou recours au temps partiel, elles atteignent bien souvent le taux plein nécessaire pour le calcul de leur retraite plus tardivement.


Retraite : À quel âge ? pour quel montant ?


Les causes du retard

Des carrières moins favorables et souvent incomplètes, un recours plus fréquent au travail à temps partiel, au congé maternité et au congé parental… expliquent les écarts de pension entre hommes et femmes.


Le temps partiel

En France, les femmes qui travaillent sont près de quatre fois plus souvent à temps partiel que les hommes (28,1 % des femmes actives contre 7,6 % des hommes) en 2021. Une situation qui concerne principalement les femmes ayant des enfants afin de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Un fait aux conséquences lourdes sur la future pension, notamment dans les régimes complémentaires avec moins de points accumulés.


Être au foyer

Une femme qui n’a jamais travaillé peut prétendre à une pension de retraite via le dispositif Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF). Mais sous conditions, de nombre d’enfants et d’âge des enfants. Dans ce cas, la validation des trimestres s’effectue à travers les cotisations réglées par la Caisse d’allocations familiales, mais sans espérer un montant de retraite très élevé.


Les aides pour les femmes

Pour combler les inégalités, toute mère de famille peut bénéficier de trimestres de majoration au titre de la maternité, l'adoption et l'éducation de ses enfants. Dans le jargon, on parle de « majorations de durée d'assurance », donnant jusqu’à 8 trimestres par enfant. Les femmes peuvent également bénéficier de trimestres de majoration au titre d'un congé parental d'éducation, par exemple 12 trimestres de retraite pour 3 ans de congé parental. Mais ces deux majorations ne sont pas cumulables pour le même enfant. Difficile de s’y retrouver !


Les enfants comptent aussi pour la retraite

À noter

  • Depuis 2010, les parents sont libres de choisir lequel des deux bénéficiera des 4 trimestres d’éducation (sur les 8 précités). Ils peuvent également se partager ces trimestres. A défaut de choix, l’octroi en revient à la mère.

  • À partir de 3 enfants, des bonifications pourront être accordées sur le montant de pension perçu. C’est toutefois variable selon les régimes de retraite (exemple : 10 % au régime général des salariés du privé).


Faire un bilan de ses droits

Combien de trimestres avez-vous ? De points dans les régimes complémentaires ? Faire ce point d’étape est impératif pour mieux connaître votre situation. La marche à suivre ? Créer un compte sur info-retraite.fr, ce qui permettra d’obtenir un relevé de situation à jour.


Utiliser les leviers du système

Certains dispositifs permettent d’améliorer sa future retraite ou de partir plus tôt. Citons la possibilité de racheter des trimestres pour des années d’études supérieures ou incomplètes, de cumuler emploi et retraite, de prendre une retraite progressive, de travailler plus longtemps pour majorer sa pension. Autant de leviers dont l’intérêt dépendra de sa situation (âge, statut, etc.).


Épargner à bon escient

En parallèle, il est nécessaire de se constituer un capital financier pour sa vie post-professionnelle de senior. Et ce sans tarder, pour minimiser l’effort d’épargne nécessaire. L’important sera d’opter pour un produit adapté à son profil d’épargnant et à son horizon de placement.

Plus de 25 années de retraite !

Tous sexes confondus, l’espérance de vie à la retraite est de 24 ans et 9 mois pour la génération née en 1953. Mais avantage aux femmes cette fois, qui vivront en moyenne 26 ans et 7 mois à la retraite (pour la génération 1953), contre 23 années pour les hommes. D’où l’importance de préparer au mieux cette dernière tranche de vie.

31 vues0 commentaire

Comments


bottom of page