top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Actualité du Mois - Novembre 2023

Dernière mise à jour : 1 nov.

Pourquoi et comment préparer sa retraite ?

Le départ à la retraite est souvent synonyme de perte de revenus. Il est donc indispensable d’économiser, le plus tôt possible, pour compenser, au moins partiellement, cette perte de revenus afin de maintenir son niveau de vie une fois retraité. Par où commencer ? Comment procéder ? Quelle(s) stratégie(s) privilégier en fonction de sa situation ? Explications.


Retraite : un risque de baisse de revenus

Allongement de l’espérance de vie, vieillissement de la population, carrières de moins en moins linéaires, bouleversement du rapport au travail depuis le Covid-19… Les grandes tendances en matière de démographie et de parcours professionnels perturbent l’équilibre des systèmes de retraite par répartition.


Dans les pays dits développés, il y a en effet de moins en moins d’actifs pour financer les pensions des retraités, de plus en plus nombreux. Ainsi, parmi les pays membres de l’OCDE, il y a actuellement 4 personnes en âge de travailler (de 20 à 64 ans) pour chaque personne ayant l'âge de la retraite (65 ans et plus), selon les statistiques compilées par l’organisation. Ce ratio reviendra à 3 pour 1 en 2025, et à 2 pour 1 en 2050.


Le départ à la retraite est synonyme d’une perte, qui peut être significative, du niveau de vie. Or le « taux de remplacement », marquant la différence de revenus entre la vie active et la retraite, devrait encore se creuser selon l’OCDE compte tenu du vieillissement de la population et de certaines mesures prises, comme la baisse de rendement des pensions complémentaires, dans les pays développés.

Bon à savoir : En 2020, dans les pays de l’OCDE, le taux de remplacement moyen brut des pensions atteignait 51,8% (en net, il s’élevait à 60%).


Économiser sur le long terme et diversifier ses placements

Il est donc important de se constituer une épargne dès la vie active. La meilleure façon de procéder consiste à économiser régulièrement, pour s’assurer de disposer d’un capital et/ou de bénéficier de revenus complémentaires au moment de la retraite. En investissant vos économies, vous pouvez dégager des gains (intérêts, dividendes, plus-values…) qui pourront à leur tour être réinvestis pour générer potentiellement de nouveaux rendements. Bien sûr, l’idéal est de commencer le plus tôt possible, pour limiter au maximum l’effort à réaliser.


Plus vous commencez à économiser tôt, plus vous visez un horizon de long terme, et plus vous pouvez diversifier vos placements et ajuster le niveau de risque de vos investissements. Or qui dit plus de risques, dit potentiel de rendements plus élevés. Il faut accepter l’idée de subir éventuellement des pertes à court ou moyen terme en ayant à l’esprit que l’objectif est de dégager de la performance sur le long terme.


Pour optimiser sa retraite, il est indispensable d’évaluer régulièrement (tous les 10 ans) et précisément votre situation future. Par exemple, en anticipant les dépenses auxquelles vous devrez faire face une fois à la retraite (moins de dépenses liées à l’éducation de vos enfants mais plus de dépenses de santé ou de perte d’autonomie…). Ces besoins devront être comparés au montant des pensions de retraite de base et complémentaires que vous toucherez. Ainsi vous pourrez élaborer le plan de financement de votre retraite, en fonction de vos besoins et de vos envies.


Bon à savoir : Si vous placez 70 euros par mois pendant 40 ans, à un taux d’intérêt moyen de 2% par an, vous obtenez un capital de plus de 50 000 euros en réinvestissant les gains. Pour atteindre ce montant en seulement 10 ans, il faut mettre de côté près de 400 euros par mois.


Quelle(s) stratégie(s) pour préparer sa retraite ?

Outre investir dans l’immobilier, en particulier sa résidence principale pour s’émanciper, une fois à la retraite, de son poste de dépenses le plus important, un foyer peut placer progressivement une partie de ses économies dans des produits de long terme. D’autant que certains de ces produits peuvent offrir des rémunérations intéressantes. Exemples : des SCPI Pierre Papier dont le rendement moyen depuis de nombreuses années est de 5% ou une assurance-vie qui, en plus d’être parfaitement liquide, offre des avantages fiscaux indéniables à la sortie (en cas de retraits).


Ensuite, il est possible de diversifier ses placements, en dédiant une partie de ses économies à un ou des produits spécifiquement adaptés à la retraite type PER Assurance bénéficiant d’autres avantages fiscaux que l’assurance-vie. Sauf exception, vous ne pourrez débloquer vos fonds qu’au moment du départ à la retraite : un gage de sécurité pour votre futur niveau de vie.


À quelques années de la retraite, il est important de se rapprocher d’un conseiller financier afin d’étudier les meilleures options adaptées à votre profil et vos projets. Par exemple, il est possible de vendre une partie de votre patrimoine immobilier afin de vous tourner vers des actifs financiers plus liquides, plus faciles à céder ou acheter.


Peut-être aurez-vous également des questions et des souhaits concernant votre transmission. Ces sujets doivent être anticipés, il est donc important de se renseigner en amont.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page