top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Actualité du Mois - Juillet 2023

Les 5 meilleurs placements pour les expatriés ?

La gestion du patrimoine des expatriés est un sujet important à considérer pour ceux qui ont décidé de vivre à l’étranger pour une période prolongée. En effet, les expatriés doivent souvent faire face à des défis financiers et fiscaux différents de ceux de leur pays d’origine.


Quels sont les meilleurs placements pour les expatriés ?


Cette question n’est pas si simple. Il est donc essentiel de comprendre les options de placement disponibles pour les expatriés et comment elles peuvent être adaptées à leur situation. Dans cette optique, il est important de se familiariser avec les réglementations fiscales locales, les avantages fiscaux, les risques et les rendements potentiels des différents types de placements. HA Conseils cabinet en organisation patrimoniale vous accompagne sur la gestion et l’optimisation de votre patrimoine en tant que non résident.


Pourquoi placer son argent en tant que non résident ?


Les raisons qui peuvent pousser un non-résident à placer son argent sont multiples. Chaque investisseur a une situation qui lui est propre et développe son patrimoine en fonction de ses choix de vie.


Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine spécialisé est une solution intéressante, car il est important de tenir compte de tous les éléments de la vie d’un non-résident afin de l’orienter vers les bonnes décisions à prendre.


A titre d’exemple, les non-résidents/expatriés sont souvent confrontés à des problématiques tels que :

  • L’endroit où placer son argent, en France, dans son pays de résidence ou ailleurs dans le monde ?

  • Quels types d’établissements sont capables de recevoir des fonds provenant de pays étrangers ?

  • Y a t-il une convention fiscale entre la France et son pays de résidence, et quels en sont les tenants et aboutissants ?

  • Quel est le type de support d’investissement à privilégier en fonction de mon pays de résidence ?

  • Les démarches administratives sont-elles contraignantes ?

  • Les projections sur la vie future du foyer : retour en France envisagé, agrandissement de la famille, études à payer, etc

  • Si je n’investis pas dans mon pays d’origine, comment puis-je rapatrier mes liquidités en France ?

Toutes ces questions sont des points de réflexion qui peuvent faire varier la décision d’investir ou non. Il est donc important d’avoir une approche globale du patrimoine, de la situation présente et à venir permettant ainsi d’établir une stratégie patrimoniale afin d’opérer les bons choix et arbitrages.


Enfin, il est important de noter que la France met à disposition des établissements financiers (banques, assureurs, sociétés de gestion) une liste de pays qu’elle considère comme pays à risque. Il se peut que vous fassiez partie de l’un de ces pays. Dans ce cas, il est important de prendre en compte cette notion qui peut rendre l’investissement plus compliqué que prévu.

Comment placer mon argent quand on est expatrié ?


Critères de sélection

Lorsque l’on envisage de mettre en place un investissement, que l’on soit expatrié, non-résident ou tout simplement résident, il est important de prendre en compte un certain nombre de critères afin de déterminer si ce placement est judicieux et s’il correspond aux réelles attentes de l’investisseur. Voici les 5 critères les plus importants que HA Conseils sélectionne pour ses clients non-résidents :


La rentabilité : C’est très souvent l’un des critères les plus importants aux yeux des investisseurs lors de la sélection d’un placement. Cela représente le pourcentage de gain espéré par rapport au risque prit. Un rendement est toujours associé à un niveau de risque. Plus l’investissement est risqué, plus le potentiel de gain doit être élevé. La rentabilité recherchée est souvent déterminée en fonction du profil investisseur du client. Un investisseur au profil sécurisé ne s’attend pas à une rentabilité très élevée, alors qu’un profil plus dynamique n’autorise une prise de risque, génératrice de performance.


La disponibilité : Ce critère s’intègre parfaitement dans une stratégie globale puisqu’il impacte directement la typologie de placement à privilégier. Certains types d’investissement se veulent plus disponibles que d’autres. Cela signifie que les fonds alloués seront bloqués plus ou moins longtemps selon le degré de liquidité du support d’investissement. Pour un expatrié/non-résident, la notion de disponibilité est primordiale en cas de besoin de trésorerie imminent pour faire face à un imprévu. Toutefois, comme pour tout investisseur, dès lors qu’une partie suffisamment importante de leur patrimoine est investie sur des placements disponible à tout moment, il peut alors s’orienter par la suite sur des supports moins liquides s’il le souhaite.


La durée : Déterminer son horizon d’investissement est un critère essentiel lorsque l’on envisage d’allouer des fonds sur un placement. Certains placements demandent un horizon de placement plus long que d’autres. La durée d’investissement est généralement corrélée au risque supporté par ce placement. Plus le risque est important, plus la période d’investissement se veut longue afin d’amortir une potentielle baisse par exemple. Dans le cas d’un non-résident, la durée de placement peut être importante si l’investisseur à des projets bien définis dans l’avenir (retour en France par exemple).


La diversification : Diversifier son patrimoine est l’une des solutions les plus efficaces pour diluer le risque. Le patrimoine d’un expatrié est souvent confronté à différentes problématiques, moins présentes pour un résident fiscal français. En effet, le fait d’être résident dans un autre pays permet de diversifier son patrimoine géographiquement et également sur des devises différentes.

La sélection d’un placement est une tâche complexe qui nécessite une évaluation minutieuse des critères pertinents. La rentabilité, le niveau de risque, la liquidité, la durée et la diversification sont tous des éléments clés à prendre en compte lors de la sélection d’un investissement. En gardant ces critères à l’esprit et en évaluant chaque investissement selon ces critères, les investisseurs peuvent prendre des décisions plus éclairées et mieux adaptées à leurs besoins et à leur tolérance au risque.


Il est toujours recommandé de consulter un professionnel pour être conseillé et notamment prendre en compte les aspects fiscaux liés au statut d’expatrié / non résident.


Quels sont les meilleurs placements pour les expatriés en SCPI ?


Une SCPI de rendement étranger est une Société Civile de Placement en immobilier qui investit dans des biens immobiliers professionnels situés à l’étranger, généralement dans des pays européens comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou encore le Royaume-Uni. L’objectif est de générer des revenus locatifs réguliers grâce à la location des biens immobiliers acquis.

En tant qu’investisseur dans une SCPI de rendement étranger, vous pouvez bénéficier de plusieurs avantages, tels que :

  • Une diversification géographique de votre portefeuille immobilier, ce qui peut réduire le risque de concentration sur un marché spécifique.

  • Des rendements locatifs généralement plus élevés que ceux disponibles en France, car certains marchés immobiliers étrangers offrent des taux de rendement plus élevés en raison de la demande locative, des niveaux de loyers ou encore des taux d’intérêt locaux.

  • La possibilité de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse sur les revenus locatifs perçus en raison de la convention fiscale signée entre la France et le pays étranger concerné.

Il est important de noter que les SCPI de rendement étranger peuvent également présenter certains risques, tels que des fluctuations de change ou encore des réglementations locales différentes de celles en vigueur en France. Il est donc important de bien comprendre les caractéristiques de chaque SCPI avant d’investir. Au-delà des SCPI étrangères, il existe une multitude de SCPI investit en France et/ou en Europe.


Pour les personnes ayant perçus un héritage, les SCPI permettent de faire fructifier les sommes de cet héritage tout en conservant une certaine sécurité liée à l’investissement en immobilier. Il est primordial de ne pas laisser “dormir” ces sommes sur des comptes peu rémunérateurs.


Quels sont les meilleurs placements pour les expatriés en immobilier ?


Les expatriés peuvent investir dans l’immobilier au sein de leur pays de résidence mais également en France. S’ils décident de se lancer sur un investissement locatif situé sur le territoire français, ils devront se plier aux réglementations fiscales françaises. Il existe deux grandes façons de déclarer son investissement locatif en France, sous forme de revenus fonciers ou de bénéfice industriel et commercial. C’est cette deuxième option que nous allons détailler aujourd’hui.


La location meublée


La location meublée pour un expatrié fonctionne de façon presque similaire à la location meublée pour un résident fiscal français, mais il y a quelques différences à prendre en compte.


Tout d’abord, l’expatrié doit trouver un logement en France et le meubler. En termes de logistique, cela peut s’avérer être compliqué. Une fois le logement trouvé, le propriétaire met son bien en location dans le but d’en tirer des loyers.

En ce qui concerne les obligations fiscales, l’expatrié doit s’acquitter des impôts locaux (taxe foncière), ainsi que du bénéfice industriel et commercial généré par la mise en location. Celui-ci est souvent nul grâce au système d’amortissement que propose la location meublée en France (statut LMNP). Il est fortement conseillé de consulter un expert-comptable pour s’assurer de la bonne gestion fiscale de la location meublée en tant qu’expatrié.


L’avantage de ce type d’investissement est de pouvoir générer des revenus pratiquement non fiscalisés pendant une période de 20 ans et de se constituer un patrimoine immobilier dans un pays stable. La location meublée est un moyen de ne pas créer de fiscalité supplémentaire. Toutefois, il existe des solutions permettant de payer moins d’impôt cette année.


Les inconvénients sont ceux inhérent au marché de l’immobilier de façon générale, c’est-à-dire la recherche du bien et sa gestion lorsqu’il est en location. Il est donc conseillé de déléguer ces sujets à une agence lorsque l’on habite dans un autre pays que celui de son investissement.


De plus, l’obtention d’un financement peut s’avérer plus compliqué lorsque l’on a un statut d’expatrié. Au sein de HA Conseils, nous possédons un pôle courtage nous permettant de proposer à nos clients des crédits immobiliers pour les expatriés.


La colocation


L’investissement en colocation se veut favorable à un profil non-résident, car il présente un avantage fiscal intéressant. En effet, il fonctionne de la même façon que la location meublée. Toutefois, la seule différence réside dans le fait que le bien immobilier sera divisé en chambres indépendantes et contiendra donc plusieurs locataires.


L’avantage le plus considérable pour un expatrié d’investir dans une colocation est la mutualisation du risque. En effet, le fait d’avoir plusieurs locataires peut être vu comme un inconvénient de gestion, mais si cette dernière est déléguée (ce qui est d’ailleurs nécessaire), le cumule des locataires permet en cas de vacances locatives, de ne pas se retrouver sans loyer. Lorsque la colocation est pleine, la rentabilité est souvent meilleure qu’un investissement classique notamment grâce à la démultiplication des loyers.


Un autre avantage réside dans la durée des baux. Les locataires peuvent généralement opter pour des contrats de location à court terme, ce qui permet aux propriétaires d’ajuster les conditions de location plus facilement en fonction des fluctuations du marché immobilier.


Enfin, au niveau fiscal, une colocation bénéficie du régime du Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP). L’investisseur peut déduire en plus des charges d’exploitation et des intérêts d’emprunt, l’amortissement de la valeur de son bien. Cependant, il est important de noter que l’investissement en colocation comporte également certains défis potentiels, tels que la gestion des conflits entre locataires, les coûts supplémentaires liés à l’entretien et à la maintenance d’une propriété partagée, ainsi que la nécessité de trouver des locataires compatibles.


Quels sont les meilleurs placements financiers pour les non-résidents ?


Chaque investisseur se demande comment bien placer son argent de façon à atteindre les objectifs qu’il s’est fixé tout en conservant un couple rendement/risque adapté à son profil. Certains placements ne sont pas toujours adaptés à un statut de non résident / expatrié que ça soit à cause de la fiscalité, de l’éloignement géographique ou de la difficulté de gestion. HA Conseils, cabinet en gestion de patrimoine à Lyon, Paris et bientôt Marseille, vous donne son avis sur les meilleurs placements cette année pour un non résident français.

Quels sont les meilleurs contrats luxembourgeois quand on est expatrié ?


Nos conseils

L’assurance-vie luxembourgeoise est un contrat qui diffère légèrement de ceux proposés en France. Lorsque l’on réside à l’étranger pour une période prolongée, il est intéressant de se pencher sur ce type de contrat luxembourgeois qui peut s’avérer plus intéressant qu’un contrat de source française pour plusieurs raisons.


Les principaux avantages liés à l’assurance-vie luxembourgeoise sont la protection du capital en cas de faillite de l’assureur, l’accès à un nombre de fonds plus importants ou encore un avantage fiscal en tant que non-résident. Il offre également une grande confidentialité. A l’intérieur d’un contrat luxembourgeois, une large gamme de supports d’investissement s’offre à l’assuré comprenant notamment des produits structurés, des unités de comptes immobilières, des fonds dédiés à l’investissement socialement responsable (ISR), du Private Equity, des produits à capital garanti etc.


Faire appel à un conseiller en gestion privée permet d’optimiser la mise en place de ce type de contrat et de sélectionner les meilleures assurances-vie.


Points de vigilance

Le contrat d’assurance-vie luxembourgeois est un contrat plus complexe dans sa mise en place, sa gestion et sa compréhension. Il faut notamment être vigilant sur la fiscalité appliquée à chaque contrat et les choix d’investissement opérés par les équipes de gestion.

Les meilleurs placements pour les expatriés en Private Equity ?


Nos conseils

Les placements en private equity sont des supports qui permettent d’investir des capitaux dans des entreprises non cotées en bourse afin de les soutenir dans leur développement. Il existe beaucoup de maisons de gestion en France qui proposent du private equity. Il est donc important de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine afin de sélectionner les maisons les plus pertinentes en fonction du profil de chaque client.


Tous les gestionnaires n’appliquent pas les mêmes critères de choix sur la sélection des sociétés dans lesquelles ils investissent. Certains privilégient les sociétés à fort rendement afin de maximiser la rentabilité de leur portefeuille. D’autres optent davantage pour des sociétés déjà solidement ancrées sur leur marché, afin de sécuriser leur allocation et générer un couple rendement risque plus équilibré.


Points de vigilance

Les sociétés de private equity sont moins regardantes en matière de provenance des fonds qu’une banque ou un assureur. Il y a donc davantage de solutions proposées aux expatriés et non-résidents pour cette classe d’actifs. Néanmoins, chaque investisseur n’échappera pas à une vérification de la provenance des fonds afin que la société de private equity puisse se couvrir en cas de blanchiment d’argent.


Autre point d’attention, les fonds de private equity ont pour beaucoup d’entre eux un ticket d’entrée à 100.000€, qui pourrait refroidir certains investisseurs en fonction de leur patrimoine global.

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page