top of page
  • Photo du rédacteurAlain Azeroual

Actualité du mois

Livret A, assurance vie, PEL... Voici ce qui change pour votre épargne en 2023

2023 arrive à grand pas et avec elle, plusieurs changements pour votre épargne. Des taux revus à la hausse pour les livrets réglementés mais aussi pour l'assurance vie, la prolongation de dispositifs fiscaux avantageux... Tour d'horizon de ce qui vous attend pour cette nouvelle année.


Les taux revalorisés du Livret A, du LDDS et du LEP

L'année 2023 commence fort avec les nouvelles hausses attendues de l'épargne réglementée. On l'annonce depuis quelques temps même s'il faudra attendre la mi-janvier pour avoir le taux officiel : le livret A augmentera bien au 1er février 2023 et atteindra au mimimum 3,30%. La troisième revalorisation consécutive, après celles survenues le 1er février 2022 puis le 1er août de la même année. Le taux du Livret A a été doublé par deux fois, pour passer de 0,5% à 1%, puis à 2% net de fiscalité.


Même chose pour le Livret Développement Durable et Solidaire (LDDS) dont la rémunération est identique à celle du Livret A. Si ces performances restent en dessous de l'inflation, estimée en décembre à 6,8% sur un an par l'Insee, elles restent toutefois intéressantes pour les millions de détenteurs d'épargne réglementée. Au 31 décembre 2021, 24,5 millions de personnes détenaient un LDDS et 55,7 millions un livret A.


Le grand gagnant de cette hausse de taux reste le Livret d'Epargne Populaire (LEP) qui va voir sa rémunération passer de 4,60% à plus de 6% net d'impôt. Ce livret, soumis à des conditions de ressources, est plafonné à 7 700 euros. On compte aujourd'hui 7 millions de titulaires alors que 15 millions de particuliers y ont droit.


L'augmentation des taux de l'épargne logement

Si la hausse ne sera pas aussi spectaculaire que pour les Livret A, LDDS et LEP, l'épargne logement aussi verra son taux augmenter. Pour le Plan Epargne Logement (PEL), c'est au 1er janvier 2023 que la revalorisation aura lieu. Une première depuis 22 ans. Les PEL ouverts à partir de cette date seront rémunérés à 2% contre 1% jusqu'ici. Cependant, les intérêts du PEL sont fiscalisés depuis 2018. Après déduction de la flat tax à 30%, ces nouveaux plans rapporteront 1,40% par an.


Pour rappel, les PEL existants, quelle que soit leur date d'ouverture ou leur rémunération, ne sont pas concernés par ce changement.


Après le plan, voici le Compte Épargne Logement (CEL). Son rendement doit être « égal aux deux tiers du taux du livret A, arrondi au quart de point le plus proche ». Grâce à la hausse du taux du Livret A à 3,30% a minima au 1er février, le CEL passera donc à 2%, voire 2,25%. Évidemment il faudra, tout comme le PEL, déduire la flat tax de 30%. Son taux net sera de 1,40% contre 0,88% actuellement. Aussi flexible que le livret A, le CEL permet d'obtenir des crédits travaux (ou immobiliers) à taux d'intérêt fixe et connu d'avance.


Les taux des fonds euros de l'assurance vie en hausse

L'assurance vie n'échappe pas à la hausse globale des taux. Les fonds en euros, dont le capital est garanti, étaient rémunérés en moyenne en 2021 à 1,28%. Un rendement peu intéressant pour l'épargnant sauf sur certains contrats haut de gamme.


Ce type d'actif a d'autres avantages : la liquidité à tout moment, mais aussi une déduction fiscale annuelle sur les intérêts retirés pouvant aller jusqu'à 9200 euros pour un couple (4 600 pour une personne seule) au bout de 8 ans de détention.


Le rendement de l'année 2022 se rapprochera plus vraisemblablement des 2%. C'est en tout cas ce que disent les experts interrogés sur le sujet. Les assureurs vont probablement piocher dans la provision pour participation aux bénéfices (PPB) pour ne pas se laisser distancer par les livrets réglementés et notamment le livret A. La PPB permet notamment de lisser les rendements à moyen terme : « Même si le contexte invite à la prudence, on peut envisager une reprise de PPB équivalente aux dotations de ces dernières années, ce qui pourrait conduire à un taux servi moyen se situant entre 1,80% et 2% ».


Des dispositifs fiscaux reconduits en 2023

Le budget 2023 a été officiellement adopté par le Parlement après trois mois de discussions. Parmi les nombreuses mesures adoptées, on retrouve notamment la prolongation de plusieurs dispositifs de défiscalisation, et notamment la réduction d'impôt IR-PME. Grâce à l'achat de parts FIP et de FCPI, les investisseurs bénéficient d'une réduction d'impôt majorée à 25% pour l'investissement dans des PME.


Le dispositif Malraux est lui aussi reconduit pour l'année 2023. Il permet une réduction d'impôt de 22% ou 30% en échange de la restauration immobilière dans des sites patrimoniaux remarquables.


Le transfert de votre épargne retraite c'est terminé

Jusqu'au 31 décembre 2022, vous avez la possibilité de transférer votre « vieux » contrat d'assurance vie vers un Plan Épargne Retraite (PER). Ce ne sera plus possible, en tout cas avec les mêmes conditions avantageuses, en 2023.

Jusqu'à la fin de l'année, le transfert de votre assurance vie vers un PER vous permet de doubler votre avantage fiscal pour atteindre 9 200 euros pour une personne seule et 18 400 euros pour un couple. Pour en bénéficier, votre contrat d'assurance vie doit être ouvert depuis plus de 8 ans. Ce transfert, considéré comme un versement volontaire vous donne droit aussi à une déduction fiscale.

61 vues0 commentaire

Comments


bottom of page